Michael Giertz (piano), né en 1966

Michael Giertz passe son enfance musicale en compagnie d’un violon. Il apprend le piano en autodidacte et est le premier surpris lorsqu’il réussit le concours d’entrée au conservatoire de Bienne. Il y étudie le piano jusqu’à ce qu’il quitte à nouveau l’école... Il étudie ensuite la musicologie à l’Université de Bâle. En parallèle, il s’essaye à la scène, en tant que pianiste pour «Chanson Fatale» et de violoniste pour «Music à la Crème», jusqu’à ce qu’il s’attaque avec Giovanni Reber à un «lustigen Konzertabend», dont les conséquences insoupçonnées se font ressentir encore aujourd’hui.